AccueilDonnées familialesLes métiers
Généalogie

Données familiales

Renseignements pratiques
A
B
D
F
G
H
I
J
K
L
N
O
Q
R
S
U
V
W
X
Y
Z

Voici quelques définitions de vieux métiers exercés par nos ancêtres.

 
C
Retour Haut

Charpentier

Le métier de charpentier est l'une des plus ancienne corporation (XIIIe siècle) où était réuni les charpentiers de maison, de marine, de moulin.
Il réunit pendant des siècles tout les aspects du travail du bois et donna naissance à de nombreuses spécialités, charron, tonnelier, tourneur, menuisier, lambrisseur ...

Métier de :

• BARRAUD Georges (1755 - ****), charpentier à Grassac (16)
• BOSSEBOEUF Joseph (1786 - ****), charpentier à Grassac (16)
• WALCH Alphonse (1879 - 1931), charpentier à Villemonble (93)

A voir :
Les outils du charpentier


Charron

Très présent dans nos campagne, c'était un artisan polyvalent qui fabriquait des chars, charrettes, tombereaux, brouettes et autres moyens de transport. Il était souvent associé au carrosier du village.



Métier de :

• CRÉAUX Louis (1812 - 1867), charron à Pomponne (77)
• CRÉAUX Gabriel (1834 - ****), charron à Villiers-sur-Marne (77)

A voir :
Métier d'autrefois


Couturière
Couseur chargé de coudre les pièces d'étoffe ou de cuir que d'autres confectionnent.

Couturière n. f. XIIe siècle. Dérivé de couture. Celle qui exécute des travaux de couture. Couturière en chambre. Couturière à façon. Une petite couturière de quartier. Couturière à la journée, qui va travailler, à jour fixe, chez les clientes.

Métier de :

• DEVINANTE Aspasie (~1837 - ****), couturière à Villiers Sur Marne (77)
• DEVINANTE Marie (1860 - 1944), couturière à Paris (75)
• BOURBON Esther (1885 - 1976), couturière à Roullet (16)
• EBERLIN Françoise (1754 - 1831), couturière à Ballersdorf (68)

A voir :


 
E
Retour Haut

Employé de chemin de fer
Naissance des chemins de fer en France
Le 26 août 1837, le premier train de voyageurs quitte Paris pour Le Pecq. Puis les premières lignes importantes sont progressivement mises en service : Strasbourg – Bâle en
1841 ; Paris – Orléans et Paris – Rouen en 1843 ; Paris – Lille en 1846.
Sous le Second Empire, la France se couvre de voies ferrées et le réseau passe de 3.000 à 17.430 km. En 1870, toutes les grandes lignes sont construites et les grandes villes de France reliées à Paris. Le chemin de fer prend part au développement économique du pays. Entre 1870 et 1914, le réseau se développe fortement, passant de 17.430 à 39.400 km.
Mes ancêtres ont du bénéficier de cet essor pour exercer leur métier dans l'une des nombreuses concessions accordées par l'état.
Après la première guerre mondiale, tous les réseaux sont déficitaires et la crise de 1929 compromet définitivement les chances de redressement des compagnies. L’État décide aussi de nationaliser les chemins de fer : la convention du 31 août 1937 crée pour une durée de 45 ans, à partir du 1er janvier 1938, une " Société Nationale des Chemins de fer Français ", la SNCF.

Métier de :

• PELTIER Ernest (1879 - 1931), à Saint Cyr l'Ecole (78)
WALCH Alphonse (1879 - 1931), à la compagnie de chemin de fer du nord Paris (75)
• MOINET Victor (1861 - 1938), retraité des chemins de fer
• PETITHOMME Pierre (1885 - 1965), à Argenteuil (95)

A voir :
Histoire de la SNCF


 
M
Retour Haut

Menuisier

La corporation des menuisiers naquît au XVème siècle : elle regroupa l'ensemble des ouvriers travaillant le bois pour la fabrication des meubles et des ouvrages destinés à l'aménagement intérieur des édifices portes, fenêtres (les menuiseries).

Métier de :

• ABT Joseph - père (1757 - 1832), menuisier à Ballersdof (68)
• ABT Joseph - fils (1786 - 1844), menuisier à Ballersdof (68)
• MOINET Louis (1840 - ****), menuisier à Serquigny (27)
• PELTIER François Julien (1842 - ****), menuisier à Rennes (35)

A voir :
Le site en bois


 
P
Retour Haut

Plumassière
Vieux métier qui consistait à trier, préparer et vendre des plumes en vue de leur emploi dans la mode ou l'ornementation.
Ce métier pouvait se faire soit d'une manière individuelle (artisan indépendant), soit et c'est ma majorité au 19ème siècle, lié à une maison de couture, de décoration, de fabrication de chapeaux,...

Métier de :

• POULET Alexandrine (~1813 - 1849), plumassière à Tours (37)

A voir :
Métiers disparus


 
T
Retour Haut

Tréfileuse
Fabricant de fil de fer.
Le tréfilage consiste à tirer un fil à travers une ou plusieurs filières en carbure ou en diamant pour réduire sa section et l'allonger. Après chaque filière, le fil est enroulé autour d'un cabestan motorisé qui applique au fil la force nécessaire à sa traction à travers la filière.

Métier de :

• FOUGERAT Marie (1842 - 1924), tréfileuse à Saint Michel (16)

A voir :


Page créée par Gilles Gauthier Mise à jour le 18 décembre, 2008